Je soutiens les éleveurs laitiers

3 08 2008

Le CNIEL (Centre National Interprofessionnel de l’Economie Laitière) alerte sur les enjeux de la réforme de la Politique Agricole Commune et appelle à la mobilisation du grand public.

35% des exploitations laitières (soit 48 645) ont disparu en 10 ans. L’année 2008, est une année charnière, marquée par la nouvelle Politique Agricole Commune (PAC), dont la négociation a débuté le 20 mai 2008.

Depuis 24 ans, la production est régulée grâce aux quotas laitiers, qui ont, permis aux consommateurs de bénéficier de produits de qualité à des prix stables. Les projets de réforme de la PAC conduisent à une libéralisation de l’agriculture européenne avec notamment la disparition annoncée des quotas laitiers ainsi que celle des outils de régulation des marchés en 2015.

Dans un marché entièrement libéralisé, il n’existe aucun mode de régulation du prix du lait payé au producteur. Celui-ci varie en fonction de l’offre et de la demande.

Dans cette situation, on pourrait voir disparaître les exploitations laitières les plus fragiles financièrement. Les zones de production les plus difficiles à collecter (en zone de montagne notamment, mais aussi dans les zones intermédiaires) pourraient être touchées les premières.

Pour qu’ils puissent continuer à développer des exploitations agricoles à dimension humaine, économiquement viables, situées sur l’ensemble de nos territoires, les producteurs laitiers ont besoin du soutien du grand public. La France est le 2e producteur de lait européen grâce aux 90 000 fermes laitières réparties sur tout le territoire.

Grâce au site http://www.jesoutiensleseleveurslaitiers.com/, nous pouvons afficher notre soutien en signant la lettre « Je soutiens les éleveurs laitiers ».

En signant cette lettre, nous devenons acteur de la Politique Agricole de notre pays et nous aidons ainsi les producteurs laitiers :

  • à pouvoir vivre dignement du fruit de leur travail, en produisant un lait de qualité indispensable à la variété de notre alimentation quotidienne,
  • à contribuer à un aménagement durable des territoires ruraux ainsi que des zones fragiles,
  • à maintenir de l’emploi dans des zones rurales où la production laitière est fortement créatrice de richesse,
  • à produire un lait de haute qualité, produit et transformé dans le respect des règles sanitaires et environnementales qui s’imposent en Europe,
  • à bénéficier d’un prix stable, grâce à une organisation économique performante, avec une juste répartition de la valeur ajoutée du producteur au consommateur final.

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :