Chocolat éthic et bio

31 10 2008

Selon une étude récente lancée en aout 2008 pour le salon du chocolat les français préfèrent le chocolat noir (50%), suivi du chocolat au lait (35%) et du chocolat blanc (15%).

Les femmes se disent être carrément chocomaniaques à 33 % tandis que les hommes se considèrent chocophiles à 67 %.

Le chocolat se consomme le soir devant la télé (à 80%), c’est un plaisir à plusieurs qui agit positivement sur le moral (88 % sont d’accord). Il a une influence positive sur le cœur et la libido pour 15% des hommes et 11% des femmes et ô surprise 41 % des femmes avouent que manger du chocolat leur procure plus de plaisir que faire l’amour ! Messieurs, qu’en dites vous ??!!

Le salon du chocolat est l’occasion de rencontrer 140 chocolatiers venus du monde entier. C’est aussi l’occasion de porter notre attention sur les conditions d’exploitations des plantations de cacao.

En 25 ans la consommation mondiale a doublé et l’émergence de nouveaux marchés comme l’Inde ou la Chine vont accroitre la demande en cacao.

L’IMPACT SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL DU CACAO

Les petits producteurs ne sont pas rémunérés dignement.

Les Etats-Unis, l’Angleterre, la France et l’Allemagne consomment à eux seuls la moitié du chocolat produit chaque année dans le monde. L’économie du chocolat qui repose sur celle du cacao, est très concentrée : six multinationales contrôlent 80% de la distribution (notamment Nestlé, Mars, Ferrero).  Les exploitants de cacao n’empochent que 4 % à 6 % du prix d’une tablette de chocolat.

Les forêts naturelles disparaissent au profit de plantation monoculture.

En Côte d’Ivoire quasiment 13% de la surface de la forêt d’origine, soit entre 8 et 10 millions d’hectares, ont été rasés pour planter des cacaoyers. Ce sont 170 000 hectares de forêt qui ont été transformées en plantation en Indonésie.

Il est possible de cultiver le cacao sous couvert forestier : la culture du cacao se fait alors sous l’ombre des arbres conservés de la forêt. Le chocolat La Siembra en est un bon exemple.

Les enfants travaillent dans les plantations de manières abusives.

L’UNICEF de la Côte d’Ivoire, estime que près de 300 000 enfants travaillent dans des conditions abusives en Afrique de l’Ouest. Privés d’éducation ils font des travaux qui mettent leur santé en danger en utilisant des pesticides.

LE CHOCOLAT BIOLOGIQUE C’EST 200 dollars de plus payé au producteur par tonne de cacao certifié biologique.

LE CHOCOLAT EQUITABLE C’EST une rémunération 3 fois élevée pour les cultivateurs et un maintien d’une plus grande variété écologique.

 

Le salon du chocolat éthic et bio (jusqu’au 2 novembre):

Ethiquable, chocolat equitable (Stand A2 au Salon du Chocolat)

Cacau Badaro, chocolat brésilien bio (Stand C14 au Salon du Chocolat)

Cinagra, chocolat équitable de Madagascar (Stand A19 au Salon du Chocolat)

El Ceibo, coopérative regroupant 800 familles de producteurs d’Amazonie (Stand B50 au Salon du Chocolat)

Nature Cacao, Artisan chocolatier biologique (Stand A18 au Salon du Chocolat)

Puerto cacao, bar à chocolat artisanal et équitable (Stand A29 au Salon du Chocolat)

Pour terminer sur une note légère, voici un petit quizz :

Les Français sont-ils des chocoaddicts ?

Qu’elle est la consommation annuelle moyenne d’un Français ?

  • 7 kg / an
  • 9 kg/ an
  • 12 kg/ an




Ce week-end = salon

16 10 2008

Non je ne passe pas le week-end assise dans mon salon ou à déballer mes cartons de déménagement. Ce week-end je cours de salon en salon, au programme : 

Salon Vivez Nature du vendredi 17 au lundi 20 octobre 2008, à La Grande Halle de la Villette

Déjà 29 éditions pour ce salon, devenu au fil des années l’évènement incontournable de la bio, de l’environnement mais aussi des produits au naturel.

Vivez Nature est depuis sa création, l’occasion idéale de déguster et acheter, dans une perspective ouverte, dynamique et surtout pleine d’espoir, des produits issus de l’agriculture biologique.

Pour la 1e fois le Salon Vivez Nature a lieu à La Grande Halle de la Villette, ce qui permet de tripler la surface d’exposition pour accueillir prés de 200 exposants.


Salon Pari Fermier du vendredi 17 au lundi 20 octobre 2008, Porte Champerret

Le Salon Pari Fermier existe depuis 15 ans maintenant. Ce salon est organisé par les producteurs fermiers eux-mêmes, et les participants sont tous des fermiers qui produisent, transforment et commercialisent directement leurs produits.

On peut y retrouver prés de 200 exposants représentant 21 régions dont les DOM-TOM. Durant le salon, des ateliers et des conseils culinaires sont proposés aux visiteurs pour découvrir les mariages et les créations étonnantes, « pour une cuisine en direct de la ferme », avec les produits fermiers de saison. Un grand chef chaque jour cuisinera en direct les produits du salon.


Foire d’automne de Meaux du jeudi 16 octobre au dimanche 19 octobre 2008, Centre ville de Meaux

La 13e édition de la Foire d’Automne célèbre l’Europe et le développement durable. Durant 4 journées chacun peut découvrir et profiter des produits d’exception présentés par 250 exposants.

Un pavillon sera dédié intégralement au développement durable et proposera tout un panel de produits, pour la maison, pour la personne : respect de l’environnement et économies d’énergies.

Un grand pôle de la gastronomie et des vins. Les gourmands et les gourmets se retrouveront autour de ce Pavillon et viendront y découvrir les spécialités culinaires françaises et européennes. Nouveauté 2008 : un espace européen réunira des saveurs venues de Hongrie, Irlande, Hollande, Espagne et Italie Des ateliers de cuisine sont organisés avec le Lycée hôtelier le Gué-à-Tresmes, et la Chambre de Commerce et d’industrie, à partir de produits du terroir. La Confrérie des Compagnons du Brie de Meaux organise dimanche 19 octobre, à l’Hôtel de Ville, le 29e Concours national du Brie de Meaux.

La Gastronomie est promue dans le cadre du 5e Concours Artistique National des Métiers de Bouche, concours unique en France qui fait référence chez les grands professionnels

Dur dur ce nouveau métier….Lundi je commence une diette !





Saumon en papillottes au raifort et pâtes au basilic

10 10 2008

Pour cette recette j’utilise à nouveau ce produit quasi miraculeux qu’est le tofu soyeux ! Le tofu soyeux peut remplacer la crème fraiche dans beaucoup de recettes, ce qui rendra la recette beaucoup moins riche en matière grasse et augmente l’apport en protéines. Allié au « bonnes graisses » du saumon riches en omega 3, voilà une recette décomplexante !

Le tofu se nomme Kinugoshi au Japon où il a une part intégrante dans l’alimentation quotidienne. Habituellement il s’ajoute sous forme de cube au bouillon de légumes. En été il se consomme glacé accomodé de sauce soja. Battu il peut s’utiliser en base de sauces, crèmes et desserts.

J’ai associé au saumon des pâtes au basilic de la marque Alpina Savoie. J’aime beaucoup cette marque de pâtes (que l’on trouve en grande surface) engagée dans le développement durable. Mes préférées sont Les Originelles, issues de l’agriculture biologique et fabriquées à partir du grain de blé entier bio écrasé selon l’adaptation de la méthode ancestrale dite « à la meule de pierre ». Elles ont une texture particulière et les céréales non raffinées sont riches en fibres, vitamines B et E.

Ingrédients pour 2 personnes : Lire le reste de cette entrée »





La semaine du goût

10 10 2008

Pour sa 19e édition à partir du 13 au 19 octobre, la Semaine du Goût propose de nombreuses animations gourmandes dans toute la France.

Les leçons de goût dans les écoles

Cours de cuisine, tests à l’aveugle, dégustations de nouvelles saveurs, tout est mis en place pour que les enfants se régalent, s’éveillent au goût tout en s’amusant.

Les tables du goût

Depuis 1992, les restaurateurs distingués par les guides gastronomiques ouvrent leurs portes au grand public pour faire découvrir le meilleur de la gastronomie au travers d’une cuisine savoureuse. Un menu dédié associant plats et vins est proposé à un prix attractif.
La liste des restaurants participants est disponible sur le site www.legout.com

L’Afterwork du Goût s’installe au Fouquet’s !

Des chefs et pâtissiers étrangers revisiteront les classiques de la cuisine française… Cet exercice de style se déroulera le 15 octobre de 18h à 20h dans les espaces du 1er étage de l’hôtel Fouquet’s, investissant le Restaurant le Diane et la Galerie Joy.

Les ateliers du goût

Marchés éphémères, journées portes ouvertes, animations commerçantes, fêtes, rallyes du goût, colloques, débats, visites… pendant une semaine ces ateliers se feront la voix de la Semaine du Goût dans la France entière.Il y a forcément un Atelier du Goût près de chez vous !
Le programmes des ateliers est disponible sur le site www.legout.com

Il y a forcément un Atelier du Goût près de chez vous !





Les produits de saison (octobre)

6 10 2008

“Quand Octobre prend sa fin, dans la cuve est le raisin.”

88471767_5d7836e4c2_m

Au verger

Ananas, Banane, Chataigne, Clémentine, Coing, Figue, Framboise, Mûre, Myrtille, Noisette, Noix, Pastèque, Pêche de vigne, Poire, Pomelo, Pomme, Prune, Raisin, Rhubarbe, Tomate

29875433_815c91a61f_m

Au potager

Artichaut, Betterave, Blette, Brocoli, Carotte, Célerie rave, Cèpe, Chou_fleur, Choux, Citrouille, Concombre, Courge, Cresson, Epinard, Fenouil, Frisée, Haricot blanc, Haricot vert, Laitue, Maïs, Mâche, Maïs, Navet, Panet, Pâtisson, Pleurotte, Poireau, Pomme de terre, Potimarron, Potiron, Radis, Salsifis, Scarole, Topinambour, Trompette de la mort

362465704_ff1b2ded5c

Chez le poissonnier

Anguille, Cabillaud, Carpe, Crabe, Crevette, Hareng, Homard, Huitre, Langouste, Limande, Lotte, Merlan, Morue, Moule, Oeufs de poisson, Saint-Pierre, Sardine, Saumon, Sole, Thon

358335776_6aa6ca246d

Chez le boucher

Bécasse, Boeuf, Caille, Canard, Chapon, Chevreuil, Dinde, Faisan, Lièvre, Mouton, Oie, Perdreau, Pigeon, Poule, Porc, Poulet, Sanglier

1447037020_5d8849f686

Chez le crémier

Abondance, Bleu d’auvergne, Bleu de Gex, Bleu des Causses, Boulette d’Avesne, Brie, Broccio, Camembert, Cantal, Chabichou, Chaource, Comté, Dauphin, Epoisses, Fourme d’Ambert, Laguiole, Mimolette, Langres, Livarot, Maroilles, Mimolette, Neuchâtel, Ossau-Irati, Picodon, Pont-l’évêque, Pouligny Saint Pierre, Pyrénnées, Rollot, Sainte-Maure, Saint-Nectaire, Salers, Selles-sur-Cher, Tomme

Des recettes de saison
En manque d’idées ? Voici un panaché de recettes de saison.

Entrée
Marmelade de chou-fleur à tartiner
Velouté de salsifis et canard confit
Financier de cèpes et girolles sur un velouté de potiron
Huîtres chaudes à la plancha, sauce crémeuse au grolleau gris, pommes et salicorne
Gâteau à l’écrasée de pommes de terre et à l’époisses

Plat

Risoto de quinoa et citrouille
Beignets de crabe Maryland Crabecake

Canard à la vanille

Moules marinières, émulsion de bleu d’auvergne

Mignon de porc aux pêches


Dessert

Crumble ananas, noix de coco
Macaron à la pêche de vigne
Financiers noisettes, pistaches, chocolat
Confiture de mangue à la rhubarbe
Clafoutis aux raisins blancs

Un livre de saison

Girolles ou vin rouge, Émincé de foie aux pieds bleus, Salade de lactaires, Carpaccio de cèpes… les champignons sont un vrai régal pour les gourmets ! Encore faut-il savoir les identifier avec certitude et les cuisiner correctement. Sont décrits dans ce livre avec précision les 100 champignons comestibles les plus importants ainsi que les champignons parfois toxiques avec lesquels on pourrait les confondre. Les photos, spécialement réalisées pour ce livre, montrent les champignons à différents stades de leur développement ce qui facilite leur détermination. 75 recettes savoureuses à base de champignons sont ici présentées, des recettes les plus classiques aux plats plus originaux, sans oublier les différentes méthodes de conservation.

Pourquoi privilégier les produits de saison ?

Les produits cultivés hors saison proviennent bien souvent de pays lointain. Les couts de transport importants engendrent des prix de vente élevés ; la pollution générée par les milliers de kilomètres parcourus augmente l’effet de serre. Sans compter les produits chimiques ajoutés pour que les « produits tiennent la route ».

Des produits hors saison fabriqués localement ne sont pas mieux pour autant car si les produits sont cultivés sous serre, il faut bien souvent chauffer la serre pour compenser le manque de chaleur et bien souvent les produits ont moins de gout car cultivés hors sol.

Cela ne concerne pas que les fruits et légumes. Les poissons, viandes et fromages ont aussi des saisons en fonction des naissances et reproductions, des cycles de pêches, de la maturité des fromages.

Manger des produits de saison c’est l’occasion de varier les plaisirs tout au long de l’année, de manger des produits plus savoureux car vendus à maturité, de profiter de prix moins élevés.

Ce n’est pas pour autant qu’il faut devenir chauvin et boycotter les produits d’outre mer que notre climat ne permet pas de cultiver. Il serait bien dommage de se passer des fruits exotiques, des épices, du café, du cacao…Cette diversité permettent de mieux connaître et d’échanger avec d’autres cultures. Dans ce cas il est préférable de consommer des produits du commerce équitable qui garantissent un niveau de vie correcte et des conditions de travail descentes pour les petits producteurs.

Tous les mois, je ferai donc un petit rappel des produits de la saison en cours.

Voir les produits de saison de septembre

Photos : Christine (bpc), LeChatMachine, Yandle, Joyoflife, 9320052N05





Complètement siphoné !

4 10 2008

J’ai découvert il a quelques temps l’atelier des sens, une école conviviale de cuisine à Paris.
Les ateliers sont trés diversifiés et les prix sont bien plus abordables que dans bien d’autres écoles à Paris. Pour ne rien gâcher l’ambiance est trés conviale.

Aprés avoir testé une initiation à l’oenologie en découvrant les différents cépages, je me suis laissée tenté par l’atelier spéciale ustensile : LE SIPHON ! Cet ustensile au nom barbare pour le commun des mortels que nous sommes est bien connu des grands chefs depuis trés longtemps. Il devient à la toute dernière mode dans nos cuisines. Je m’en étais fait offrir un à noel dernier, mais mes 2 essais avaient été désastreux pour le 1e et peu concluant pour le 2e ! Il n’était pas indiqué dans le mode d’emploi que le siphon permettait de repeindre sa cuisine ?! Pour sur, il y avait quelque chose que je faisais mal…mais quoi ?

J’ai eu beau regarder quelques émissions de cuisine à la télé, je n’avais pas trouvé ma réponse. En voyant l’intitulé de cet atelier, je me suis dit que c’était l’occasion de résoudre cette énigme existentielle !

Nous avons concocté puis dégusté un joli velouté de potimarron façon capuccino aux noisettes, une alléchante mouillette géante à la chantilly de foie gras et copeaux de cèpe crue et pour finir un léger vacherin de figues, crème légère à la noisette.

Il n’est pas nécessaire de laisser la préparation dans le siphon au frais avant de l’utiliser du moment que l’on met deux cartouches de gaz dans le siphon. La buse du siphon est tellement fine qu’il est impératif que TOUS les ingrédients soient parfaitement mixés et passés au chinois. Même du sel ou du sucre peuvent boucher la buse, il faut donc les incorporer dés le début de la recette pour qu’ils soient bien dissous. Les cartouches de gaz doivent être insérées dans le siphon tête en bas (pour que le gaz remonte bien dans tout le siphon). Ensuite le siphon doit être secoué éngergiquement là aussi tête en bas afin de la préparation retombe. Pour presser la gachette du siphon, il faut s’assurer que le siphon est bien droit (toujours tête en bas).

Lors de cet atelier, j’ai trouvé que c’était on ne peut plus simple d’utilisation…alors il n’y a pas de raison que ça ne marche pas chez moi ! Je n’ai pas eu l’occasion de tester à la maison, mon siphon étant soigneusement rangé dans un carton de déménagement, mais je pense avec enfin THE astuce qui fait mouche ! YaPuKa !