Retour du salon Marjolaine

18 11 2008

Le bio ne connait pas la crise à en croire la fréquentation du salon Marjolaine qui s’est tenu la semaine dernière au Parc Floral de Paris !

Je me suis rendue jeudi aprés midi et j’ai été trés surprise de voir autant de monde dans les allées en plein semaine. Je n’ose imaginer ce que ça été ce week-end !   A en croire les exposants qui ont l’habitude de venir au salon, ils ne ressentent pas de restriction particulière par rapport aux années précédentes. Le public dans les allées est trés hétéroclite, on peut croiser des jeunes filles qui viennent entre copines ou des couples seniors poussant leur cabas bien chargé de fromage, viande, miel, céréales mais aussi shampoing et produits d’entretien. J’ai même entendu au coin d’un stand une cliente raconter qu’elle habitait en Bretagne et qu’elle venait tous les ans faire ces achats bio au salon !  

Pas moins de 80.000 visiteurs sont attendus à ce salon qui s’est tenu jusqu’à dimanche 16 novembre.   La consommation de produits bio a augmenté de 12 à 15% entre 2006 et 2007  et la fréquentation de ce type de salon en est la preuve.  

Voici quelques produits qui m’ont agréablement surpris ou amusés  :   

  • des sacs à main en liège, trés souples et un trés joli design;  
  • de la vaisselle jetable biodégradable à base de produits naturels (www.adiserve.fr), on peut également trouver de la vaisselle festive en plastique recyclable;  
  • des sacs à main et articles en packs de jus de fruits recyclés (www.taloma.fr)
  • un site de rencontre pour un amour ou des amis bio, pour partager une vie saine, un univers de bien-être naturel (www.amours-bio.com)
  • des cravates en bois (www.melissambre.fr)

Actions

Information

2 responses

19 11 2008
2plusn - lui

(je viens de voir le même post sur : http://www.paperblog.fr/1315168/retour-du-salon-marjolaine/ j’imagine que l’original est celui là, donc je reposte mon petit commentaire ;-) )

Exposant depuis 3 ans à Marjolaine, et pour avoir parlé avec quelques amis sur place, je confirme que cette édition 2008 de Marjolaine a été meilleure que celle de 2007 (plombée par 2 jours de grève des transports).

Oui, de nombreuses personnes étaient présentes dans les allées, oui nous avons croisé un public très divers (ce salon est toujours un vrai plaisir… même si c’est fatigant car long).

Par contre, il est évident que chacun (à de très, très rare exceptions) fait attention au prix de ce qu’il achète, et discuter les prix est redevenu presque qqchose de normal (ce qui pour nous éditeurs, et donc, liés au prix unique du livre est plutôt gênant)

Vous écrivez : « La consommation de produits bio a augmenté de 12 à 15% entre 2006 et 2007 »

Effectivement, la part de la bio augmente, et c’est tant mieux. Reste à se questionner de quelle bio il s’agit. Parlons-nous de produits frais et de proximité ou bien de produit sur-emballés dans les rayons du centre commercial Tartempion&Co ?

En France, L’agriculture biologique ne représente pas 5% des surfaces agricoles (En 2007, la Surface agricole utile (SAU) consacré à l’Agriculture Biologique était de 2%. Le nombre des agriculteurs bio a légèrement augmenté, passant de 10 000 producteurs en 1982 à 11 640 en 2007.) (source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Agriculture_biologique)

Le (ou la ?) bio est clairement devenu un « marché »… Terra Economica titre dans son N° de Nov 2008 : « Le bio en tête de gondole : les ennuis commencent… »

Alors oui, la consommation de produits bio augmente… mais de quels produits s’agit-il vraiment ?

Bio ne veut pas forcément dire éthique ou équitable…. et pourtant, ce devrait être le cas, non ?

24 11 2008
Lilou

Merci pour se complément d’information trés intéressant.
Il est vrai qu’un label bio ne suffit pas à s’exempter de toute réflexion.
Je suis par exemple étonnée (voir agacée) de voir dans les rayons de fruits et légumes BIO des produits « hors saison » et de provenance de différents pays de la CEE et rarement en provenance de France.
Cette aberration ne se trouve pas seulement dans les grandes surfaces mais également dans des magasins spécialistes BIO comme Naturalia ou autre.

A mon sens consommer BIO ne veut pas seulement dire consommer des produits sans pesticides, mais veut aussi dire « consommer autrement ». Et cela passe par le fait de privilégier les produits locaux autant que possible.

Je pense que la vente de produits BIO en grande surface permet aux portefeuilles moins aisés d’accéder à ce type de produits. Malheureusement, comme toute généralisation, cela aura des travers et fera surement baisser le niveaux de qualité en contrepartie ou pire d’aboutir à une mondialisation du bio avec des produits en provenance de l’autre bout du monde car ils seront fabriqués moins cher.

Il n’y a que le consommateur qui peut empêcher cela en étant très vigilent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :