Flan pâtissier light

18 02 2009

Si comme moi vous ne raffolez pas du flan pâtissier, voici de quoi vous faire changer d’avis !

Voilà un dessert que je ne prends JAMAIS ! Je trouve les flans vendus dans le commerce toujours trop lourd et surtout sans surprise.

Oui, mais mon homme, lui en raffole ! Et plus il est épais et consistant, mieux c’est !

Découvrant cette recette sur l’internaute, l’idée d’incorporer un fruit dans le flan m’a tout de suite plu. Et si vous regardez la liste des ingrédients de plus prêt vous verrez qu’il n’y a pas de farine. Celle-ci est en effet remplacée par de la maïzena. Il y a donc fort à parier que le résultat devrait être plus léger qu’un flan standard !

Pour couronner le tout, j’ai remplacé la crème fleurette d’origine par la même quantité de crème d’amande cuisine, cette dernière, 100% végétale, est bien moins grasse, moins sucrée et moins calorique…je vous laisse en juger par vous même….

Pour 100g de crème liquide à 25% MG

Pour 100g de crème d’amande cuisine

Calories

162 kcal

19 kcal

Protéines

2.8g

3g

Glucides

4g

1.5g

Lipides

15g

0.5g

Fibres

0g

1.1g

Sodium

0g

0g

Minéraux

0g

3g

On pourrait également remplacer le lait de vache par un lait végétal comme un lait de riz, d’avoine ou d’amande. Mais je n’en n’avais pas sous la main.

Mon chéri a adoré….en a repris deux fois, et a terminé la dernière part le soir même….test concluant !

flan-patissier-mangue

  • Coût par personne : 1.82€ / pers
  • Temps de préparation : 20 minutes
  • Temps de cuisson : 35 minutes à chaleur tournante (180°C)

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 1 rouleau de pâte feuilletée bio
  • 1 boite de mangue en conserves (coupée en tranche)
  • 150 g de sucre de canne
  • 70 g de Maïzena
  • 3 œufs bio
  • vanille liquide
  • 1/4 de litre de lait bio
  • 1/4 de litre de crème amande cuisine bio

Préparation :

  • Préchauffez le four à 180°C (thermostat 6).
  • Etalez la pâte feuilletée dans un moule.
  • Dans saladier, faire blanchir les œufs entiers avec le sucre. Ajoutez la vanille liquide et la Maïzena. Bien mélanger.
  • Dans une casserole, porter à ébullition le lait et la crème.
  • Retirer la casserole du feu puis ajouter le mélange à base d’oeufs.
  • Remettre sur un feu très doux et laisser épaissir sans cesser de remuer. Une fois que la crème devient onctueuse.
  • Verser la crème sur la pâte feuilletée. Décorer avec les tranches de mangue.
  • Mettre à cuire 35 à 40 minutes.
  • Servir tiède ou froid.
Publicités




Alerte dans nos assiettes

16 02 2009

« Alerte dans nos assiettes » montre comment, en 30 ans, les Français, que l’on croyait attachés à la bonne chère et aux plaisirs de la table, se sont mis à mal se nourrir. Le film dénonce également les lobbies de l’agro-alimentaire qui sont en train de l’emporter en France, face aux enjeux de santé publique et contre l’intérêt général des consommateurs. Ces derniers sont plus que jamais menacés par les épidémies le diabète, l’obésité et autres maladies.

Durant 18 mois, le réalisateur s’est intéressé aux habitudes alimentaires actuelles des Français. Il en ressort que les bouleversements de nos modes de vie ont radicalement changé le contenu de nos assiettes.  En 40 ans, nous avons perdu l’habitude du contact et de l’utilisation des produits bruts et les produits transformés se sont imposés.   Néfastent pour la santé à long terme, ils sont trop riches en sucre, en sel et en gras. Cependant leur côté pratique passe avant tout.   En France, un adulte français sur deux est en surpoids et le pays compte huit millions d’obèses. Les scientifiques s’alarment. Mais tous les consommateurs ne sont pas logés à le même enseigne. Tout dépend du porte-monnaie, du niveau d’éducation, du temps passé à décrypter les compositions ou à préparer les repas.

Si vous n’avez pas pu voir ce reportage, diffusé en janvier sur Canal +, je vous invite à le visionner sur internet.

Voir la vidéo Alerte dans nos assiettes

alerte-dans-nos-assiettes

.





Vive les restes !

13 02 2009

Il y a deux ans je découvrais dans le rayon librairie d’un magasin bio le livre « Agar agar : Secret minceur des Japonaises » de Clea. Diplômée en sciences sociales de l’alimentation, Clea est, à 27 ans, l’une des blogueuses-cuisinières les plus connues.

Intriguée par cette algue quasi miraculeuse, je me suis empressée d’acheter ce livre aux recettes originales et depuis je parcours régulièrement le site de Clea et je suis une inconditionnelle de ses bonnes idées et découvertes.

C’est donc avec grand plaisir que je viens de recevoir le livre commandé sur internet de Cléa sur les « Mes p’tites gamelles : Manger bio au bureau ». En effet depuis quelques temps je boude de plus en plus la cantine de mon entreprise et préfère me préparer mes petites gamelles du midi pour les manger sur place. Mais il faut avouer que l’envie de préparer le repas du midi la veille au soir n’est pas toujours d’actualité et le manque d’idées me guette de plus en plus !

Ce livre est un recueil d’idées venant de tous pays et c’est avec bonheur que nous découvrons 3 types de repas nomades : à la mode française, anglo-saxonne et japonaise.

Dés le lendemain, après avoir parcourus le livre, l’ouverture de mon frigo m’inspira de manière étonnante ! Il me restait des crêpes au Sarrazin de notre crêpes-party du week-end dernier et de la soirée pierrade entre copains il me restait des crevettes, de petits filets de rougets, des tranches fines de boeuf et des courgettes en coupées en tranche.

Ni une ni deux, voici de quoi confectionner le repas du midi ET du soir !

Le midi à la mode anglo-saxonne: Les fish-wraps au Sarrazin

Après tout des wraps sont ni plus ni moins que des crêpes garnies et roulées. Alors peut importe la farine pourvu qu’on est la garniture ! J’ai donc déballé mes crêpes au Sarrazin sur lesquelles j’ai étalé du « tartinable de tofu au tzatiki ». Un des wrap a été garni de salade et de crevettes revenues à la pôele avec une pincée de curcumin. L’autre a été garni de courgettes crues en rondelles et de petites lamelles de filets de rougets.

Le lendemain midi, quelques secondes passés au micro ondes…ce fut un délice.

Le soir à la mode japonaise : Sauté de nouilles chinoises au bœuf et légumes

Du placard j’ai sorti une dernière plaque de nouilles chinoises (à faire cuire 2 minutes dans l’eau bouillante). J’ai découpé les restes de tranches de bœuf et les courgettes en lamelles que j’ai fait revenir à la poêle avec des oignons émincés. J’ai ajouté les nouilles cuites à la fin pour les faire revenir avec le tout et 2 cuillères à soupe de Shoyu (ou sauce soja).

Et voilà, le tour est joué…il n’y a plus qu’à sortir les baguettes et l’évasion commence !

Merci Cléa pour l’inspiration et bon appétit !

agar-agar-secret-minceur-des-japonaisesmes-ptites-gamelles-manger-bio-au-bureau





Filet de loup et courge butternut épicée

5 02 2009

Au hasard de mes surfs webstiques j’ai découvert cette recette à base de courge butternut. Je n’avais jamais cuisiné ce légume et j’ai trouvé la forme tellement jolie et le nom si original que cela m’a fortement intrigué. 

butternut-squash1Bonne surprise lors de mes courses suivantes dans mon magasin bio préféré, j’ai vu cette jolie courge dans les étales…ni une, ni deux, je l’ai prise pour tester cette recette bien originale. 

Je me suis inspirée de la recette pour faire un accompagnement à du poisson. Chose trés étonnante, l’odeur de la courge butternut crue ressemble à du melon ! Mais le gout, biensur n’a rien à voir.   Pour le poisson j’ai pris du filet de loup d’islande surgelé avec le label MSC qui garanti un mode de pêche durable.  

De la recette de base j’ai remplacé les graines de fenouil par du fenouil moulu, et l’origan par des herbes de provence. J’ai également rajouté de la crème de soja cuisine pour l’onctuosité.   

Pour contrer ceux qui trouve que le bio et les labels durables et équitables coutent cher, le cout de la recette est de … moins de 3 euros par personne si l’on ramène l’utilisation de la courge pour 6 personnes. Une seule courge permettant de nourrir un régiment ! J’en ai congelé une partie une fois cuisinée, et l’autre partie (également cuisinée) je l’ai moulinée avec un peu d’eau et de crème soja cuisine pour en faire un potage. Je peux vous assurer que c’est dé-li-cieux et trés original.    

 courge-butternut-epicee2Ingrédients pour 6 personnes

• 6 filets de loup (label MSC)                       
• 1 courge butternut (bio)
• 20 cl de crème soja (bio)
• 2 c. à soupe de graines de coriandres (bio)
• 2 c. à café d’herbes de provence (bio)
• 1/2 c. à café de fenouil en poudre (bio)
• 2 petits piments rouges séchés (bio)
• 2 c. à café de gomasio (bio)
• 1 c. à café de poivre noir fraichement moulu (bio)
•  1 gousse d’ail écrasé (bio)
• 1 c. à soupe d’huile d’olive (bio)
• Persil   

 

 

 

Préparation

• Laver et séparer la courge en deux, enlever toutes les graines
• Enlever la peau et couper la courge en morceaux de taille moyenne
• Mixer toutes les herbes,épices, sel et poivredans un mortier afin d’obtenir une poudre assez fine
• Ajouter l’ail et l’huile d’olive
• Mettre les morceaux de courge dans un plat à gratin et verser la crème soja dessus
• Verser sur la poudre herbes/épices sur les morceaux de courges et bien mélanger
•  Faire cuire à 200 °C pendant une vingtaine de minute • Pendant ce temps mettre les filets de loup (sans les décongeler) dans des papillottes (papier alluminium ou sulfurisé)
• Verser un peu de crème soja pour garder le moelleux du poisson et assaisoner à votre goût avec sel, poivre et herbes
• Cuire les papillottes une quinzaine de minutes à 200°C





Les produits de saison (février)

4 02 2009

88471767_5d7836e4c2_m

Au verger

Ananas, Banane, Chataigne, Clémentine, Goyave, Kiwi MandarineMangue, Noix de coco, Orange, Pamplemousse, Poire, Pomelo, Pomme

29875433_815c91a61f_m

Au potager

Betterave, Carotte, Céleri branche, Céleri rave, Chou de Bruxelles, Chou, Choux rouge, Cresson, Crosne, Endive, Laitue, Mâche, Navet, Panais, Pleurotte, Poireau, Pomme de terre, Rutabage, Salsifis, Topinambour

362465704_ff1b2ded5c

Chez le poissonnier

Anguille, Cabillaud, Carpe, Huitre, Lieu, Limande, Lotte, Merlan, Morue, Moule, Oeufs de poisson, Raie, Rouget, Saint-Jacques

358335776_6aa6ca246d

Chez le boucher

Agneau, Boeuf, Chapon, Faisan, Oie, Porc, Sanglier

1447037020_5d8849f686

Chez le crémier

Bleu de Gex, Boulette d’Avesne, Brie, Broccio, Comté, Crottin, Dauphin, Laguiole, Livarot, Maroilles, Mimolette, Morbier, Neuchâtel, Pont-l’évêque, Pyrénnées, Roquefort, Salers

Des recettes de saison
En manque d’idées ? Voici un panaché de recettes de saison.

Entrée

Salade de mâche, endives et agrumes
Soupe de céleri branche aux pommes et aux noix
Petites terrines de chou rouge aux châtaignes

Potage du pêcheur aux algues et aux lentilles
Tarte aux poireaux

Plat

Rôti de porc bio en papillote, sauce aux poires, canneberges et pain d’épices

Curry de poulet à la banane et aux oignons (+ coco)

Tarte au chou, carottes version colombo.

Recette avec ses restes! beignets de carottes

Frites de panais caramélisées au miel et aux épices

Dessert
Mini crumble de poires amandine
Entremet poire aux deux chocolats à l’agar-agar
Cake banane amande sans gluten
Mousse au chocolat à l’orange
Crêpe tout chocolat, orange curd à la lavande

Un livre de saison

huitres-variations-gourmandesAprès avoir suivi un cours de cuisine sur les huitres à l’atelier des sens, j’ai découvert que ce mollusque ne demande qu’à nous faire découvrir des trésors de saveurs différentes en fonction des variétés utilisées et des accompagnements.

 

Je vous recommande ce livre écrit par le chef Jacques Le Divellec, grand spécialiste de la cuisine de la mer qui tient un grand restaurant parisien Le Divellec situé sur l’Esplanade des Invalides, deux étoiles au guide Michelin, depuis 1983. Vous y trouverez 30 recettes d’huîtres chaudes ou froides, originales et simples à réaliser, illustrées de photos trés alléchantes ! 

Pourquoi privilégier les produits de saison ?

Les produits cultivés hors saison proviennent bien souvent de pays lointain. Les couts de transport importants engendrent des prix de vente élevés ; la pollution générée par les milliers de kilomètres parcourus augmente l’effet de serre. Sans compter les produits chimiques ajoutés pour que les « produits tiennent la route ».

Des produits hors saison fabriqués localement ne sont pas mieux pour autant car si les produits sont cultivés sous serre, il faut bien souvent chauffer la serre pour compenser le manque de chaleur et bien souvent les produits ont moins de gout car cultivés hors sol.

Cela ne concerne pas que les fruits et légumes. Les poissons, viandes et fromages ont aussi des saisons en fonction des naissances et reproductions, des cycles de pêches, de la maturité des fromages.

Manger des produits de saison c’est l’occasion de varier les plaisirs tout au long de l’année, de manger des produits plus savoureux car vendus à maturité, de profiter de prix moins élevés.

Ce n’est pas pour autant qu’il faut devenir chauvin et boycotter les produits d’outre mer que notre climat ne permet pas de cultiver. Il serait bien dommage de se passer des fruits exotiques, des épices, du café, du cacao…Cette diversité permet de mieux connaître et d’échanger avec d’autres cultures. Dans ce cas il est préférable de consommer des produits du commerce équitable qui garantissent un niveau de vie correcte et des conditions de travail descentes pour les petits producteurs.

Tous les mois, je ferai donc un petit rappel des produits de la saison en cours.

Voir les produits de saison de janvier

Photos : Christine (bpc), LeChatMachine, Yandle, Joyoflife, 9320052N05