Oui au bio dans ma cantine

7 06 2009

A l’issue du Grenelle de l’environnement, il a été décidé de passer à 20% de bio dans les cantines à l’horizon 2020.
Le WWF-France agit dès à présent, en lançant la première campagne nationale pour l’introduction de produits issus de l’agriculture biologique locale dans les cantines scolaires. Avec la campagne « Oui au bio dans ma cantine » le WWF-France appelle tous les parents d’élèves à se mobiliser le 18 juin pour convaincre le maire de leur commune de privilégier les produits issus de l’agriculture biologique dans chaque cantine scolaire et de mettre en œuvre des mesures concrètes pour inciter les agriculteurs de son territoire à passer au bio.

Pour la santé de vos enfants et pour préserver la planète, dites « Oui au bio dans ma cantine » !

Pour en savoir plus : http://www.ouiaubiodansmacantine.fr

oui au bio





Tours de cuisine

18 05 2009

Tour de cuisine

Si vous êtes sur Paris, voici des cours de cuisine d’un genre nouveau où l’on peut venir préparer ses repas tout en recevant conseils, tours de mains et astuces.

Ma route a croisé celle d’Alexandra Ruegg, créatrice de Tours de Cuisine, lors d’un cours de cuisine à L’atelier des Sens. Comme souvent le concept vient droit des Etats-Unis où il existe depuis plusieurs années et attire des foules de ménagères débutantes ou confirmées, souhaitant transformer un moment utile en un moment agréable et convivial.

Le concept est très simple : Choisissez vos recettes sur Tours de Cuisine.com, réservez et venez cuisiner !

Tours de Cuisine vous attend, seul ou à plusieurs, débutants, amateurs ou passionnés.
Venez cuisiner de délicieuses recettes que vous dégusterez en famille ou entre amis.

Ne faites plus vos courses !
Cuisinez-les directement chez Tours de Cuisine !
Tous à vos casseroles, fouets et fourchettes !

Tours de Cuisine
90, rue de la folie Méricourt 75011 Paris
01 55 28 57 02
09 60 35 19 86
contact@toursdecuisine.com
www.toursdecuisine.com





Votre chocolat, avec ou sans OGM ?

18 12 2008

pas-de-cadeaux-pour-les-ogmSi comme moi vous faites partie des 74% de personnes préférant consommer des produits ne contenant pas d’OGM, vous allez vous ruer sur le guide de Noël des produits avec ou sans OGM édité par Greenpeace et centré sur les produits symboliques des fêtes de fin d’année.

Vous serez alors probablement interloqués, déçus, attristés, énervés, voir choqués de voir que la liste rouge est longue comme un jour sans pain.

Le choc passé, il est bon de relire les caractéristiques de la liste rouge et de voir qu’elle correspond aux marques et enseignes qui n’ont pas répondu ou qui ne peuvent pas certifier que les produits animaux ou issus d’animaux, utilisés dans la fabrication de leurs produits, proviennent de bêtes nourries sans OGM. La grande majorité des produits, laitiers, volailles ou poissons d’élevage que nous consommons est en effet issue d’animaux nourris au soja OGM d’importation, sans que rien n’oblige les industriels à en faire mention.

Au délà des réels mauvaises intentions de certains fabriquants de produits vite faits et mal faits, on peut supposer qu’il est assez difficile de maitriser l’ensemble de la chaine alimentaire qui est parfois bien complexe. Dommage quand même que des marques réputées comme Fauchon, Delpierre, Lindt, ou Riche Monts ne fassent pas l’effort de répondre et de se poser les bonnes questions.

Maintenant, nous savons !





L’épargne solidaire pour aider des agriculteurs bio à s’installer

6 12 2008

En France 200 fermes disparaissent chaque semaine soit 160 ha de terres chaque jour. Le Bio représente 12 000 producteurs en 2007, 557 133 ha, soit 2 % de la surface agricole. Le Grenelle de l’environnement prévoit de passer à 20 % de produits bio dans la restauration collective publique d’ici 2012 et 6 % de la surface agricole utile en agriculture biologique d’ici 2010. *

terre-de-liensTerre de liens propose de changer le rapport à la terre, à l’agriculture, à l’alimentation et à la nature, en faisant évoluer le rapport à la propriété foncière. L’association collecte de l’épargne pour acheter des terrains qu’elle louera à des paysans qui développent une agriculture de proximité respectueuse de l’environnement.

Le principe est simple : toute personne, physique ou morale, peut acquérir des actions de la Foncière au prix de 100€ l’unité et bénéficier d’une réduction de l’impôt sur le revenu de 25 % du montant souscrit. Il peut affecter son épargne à un projet ou une région déterminés. Les fonds collectés sont gérés par la Nef, une coopérative de finances solidaires et sont destinés à l’achat de terres qui sont ensuite louées à des agriculteurs souhaitant reprendre une ferme ou en créer une.

Les conditions d’attribution se font sur le principe d’une pratique de l’agriculture bio paysanne, de qualité et de proximité. Ainsi l’agriculteur ne s’endette pas à vie, il souscrit un bail rural à long terme et paie un loyer raisonnable. S’il cesse son activité, un autre locataire prend la succession et la ferme subsiste. Ce principe permet de tisser un lien entre les générations de paysans, entre producteurs et consommateurs.

Dénommé « La Foncière Terre de Liens », ce nouvel outil d’investissement solidaire a reçu le label Finansol. Décerné pour la première fois en 1997, le label Finansol permet de distinguer les placements solidaires. Il repose sur des critères de solidarité et de transparence. Il garantit aux épargnants qu’ils contribuent au financement d’activités génératrices d’utilité sociale.

Un reportage sur l’épargne solidaire

Pour en savoir plus : le site de Terre de liens
* Sources : wikipedia.fr





La semaine du goût

10 10 2008

Pour sa 19e édition à partir du 13 au 19 octobre, la Semaine du Goût propose de nombreuses animations gourmandes dans toute la France.

Les leçons de goût dans les écoles

Cours de cuisine, tests à l’aveugle, dégustations de nouvelles saveurs, tout est mis en place pour que les enfants se régalent, s’éveillent au goût tout en s’amusant.

Les tables du goût

Depuis 1992, les restaurateurs distingués par les guides gastronomiques ouvrent leurs portes au grand public pour faire découvrir le meilleur de la gastronomie au travers d’une cuisine savoureuse. Un menu dédié associant plats et vins est proposé à un prix attractif.
La liste des restaurants participants est disponible sur le site www.legout.com

L’Afterwork du Goût s’installe au Fouquet’s !

Des chefs et pâtissiers étrangers revisiteront les classiques de la cuisine française… Cet exercice de style se déroulera le 15 octobre de 18h à 20h dans les espaces du 1er étage de l’hôtel Fouquet’s, investissant le Restaurant le Diane et la Galerie Joy.

Les ateliers du goût

Marchés éphémères, journées portes ouvertes, animations commerçantes, fêtes, rallyes du goût, colloques, débats, visites… pendant une semaine ces ateliers se feront la voix de la Semaine du Goût dans la France entière.Il y a forcément un Atelier du Goût près de chez vous !
Le programmes des ateliers est disponible sur le site www.legout.com

Il y a forcément un Atelier du Goût près de chez vous !





Les bistrots de pays

21 09 2008

Ambassadeurs de leur territoire, relais multiservices, lieux de vie culturelle…Les Bistrots de Pays c’est tout cela, et bien plus encore!

Au début des années 1990, Bernard Reynal, aujourd’hui président de la Fédération Nationale des Bistrots de Pays, constate avec regret que tous les lieux de vie sociale de son village s’éteignent à petit feu.  Refusant cette fatalité et persuadé que le terroir peut sauver les villages, il imagine la création de la marque   Bistrot de Pays®  permettant de rallier les derniers défenseurs de la convivialité rurale.

Un Bistrot de Pays® doit :

– Être situé dans une commune rurale de moins de 2000 habitants.
– Constituer l’un des derniers commerces du village.
– Être ouvert toute l’année.
– Proposer, autant que possible, les services de base non assurés par ailleurs dans le village (tels que dépôt de pain, de tabacs, de journaux, petite épicerie…)
– Disposer des principaux documents d’information touristique locale.
– Organiser des animations festives et culturelles (au moins trois par an)
– Promouvoir les produits du terroir
– Proposer au minimum une restauration de type casse-croûte, basée sur les produits régionaux.
– Dans le cas où une restauration complète est assurée, proposer des repas où les recettes et les produits du terroir tiennent une place prépondérante.

Les Bistrots de Pays lancent leur premier guide national recensant plus de deux cents dix établissements situés dans huit régions françaises.

Télécharger gratuitement le guide





Il était une fois les ruches urbaines

20 09 2008

En partenariat avec l’Union nationale d’apiculture française (UNAF) plusieurs villes de France encouragent l’implantation de ruches en milieu urbain afin de sensibiliser les citadins et citoyens au rôle majeur de l’abeille comme SENTINELLE DE L’ENVIRONNEMENT. L’implantation de ruches en milieu urbain permet de favoriser la biodiversité par le biais de la pollinisation.

Paradoxalement, les abeilles vivent aujourd’hui mieux en ville que dans les campagnes en raison de l’absence de traitements phytosanitaires agricoles, d’une température légèrement supérieure et à des floraisons plus régulières. En France, le nombre de ruches diminue inexorablement et 2000 à 3000 apiculteurs cessent leur activité chaque année. Lire le reste de cette entrée »





Fourchette & Sac à dos

19 09 2008

Fourchette & Sac à Dos est une série documentaire présentée par Julie Andrieu. Cette dernière partage avec les téléspectateurs un voyage au coeur des cultures culinaires de sept pays : Cameroun, Ecosse, Brésil, Italie, Japon, Québec, Turquie.

Depuis cet été, France 5 rediffuse cette série de reportages.

Tel un langage universel, la cuisine rapproche les gens et devient prétexte à partager et à mieux se connaitre. Chaque émission raconte l’histoire, la géographie et la culture populaire du pays visité en rebondissant sur la cuisine au quotidien. En s’invitant chez l’habitant, Julie Andrieu évite la cuisine des restaurants et nous fait découvrir la cuisine populaire de tous les jours et goûte à tout ! Au Maroc, les nomades lui ont proposé un testicule de bouc ! A l’en croire, d’un point de vue gustatif ce n’est pas transcendant !   Ne manquez pas les prochaines diffusions !

Fourchette & Sac à dos au Japon

Voir des extraits des autres émissions





Lune de miel et miel béton

10 09 2008

Passez toute une nuit à la Villette dans le LUNEUR, chambre de cohabitation pour 2 terriens et 100 000 abeilles (du 26 juin au 28 septembre 2008).

Le Luneur est une chambre d’observation qui permet de voir et d’écouter les 100 000 ouvrières d’une ruche trés originale ! Au petit matin le réveil est remplacé par le bbzzzzz des abeilles butineuses et du MIEL BETON est prêt à être dégusté au petit déjeuner. Lire le reste de cette entrée »





Contre l’élevage intensif des lapins

18 08 2008

Ce reportage de TV Tour explique la campagne de sensibilisation menée par l’association L214 contre l’élevage des lapins en batterie.

Sans jamais attaquer, l’association L214 s’attache à informer et sensibiliser le grand public et les grands enseignes des conditions d’élevage des animaux et à les inciter à utiliser des filières alternatives voire à retirer la viande de lapins de leurs rayons.

Signez la pétition contre l’élevage des lapins en batteries.

Si vous êtes soucieux du bien-être des animaux il existe des filières alternatives où cet aspect est pris en compte : le Label Rouge et l’Agriculture Biologique (AB).

Le Label Rouge a été créé par la loi d’orientation agricole de 1960. Un produit Label Rouge doit se distinguer des produits de l’espèce habituellement commercialisés, notamment par ses conditions de production ou de fabrication. Le respect des cahiers des charges par les opérateurs est contrôlé par des organismes certificateurs accrédités.

L’Agriculture Biologique est un mode de production ayant recours à des pratiques culturales et d’élevages soucieux du respect des équilibres naturels et notamment du bien-être des animaux. Ainsi, elle exclut l’usage de pesticides, d’engrais chimiques ou solubles, des OGM et limite l’emploi d’intrants. Le contrôle des condit ions de production, de transformation et d’importation est réalisé par des organismes certificateurs.

A quel label se fier lorsqu’on refuse de consommer de la viande provenant d’élevages intensifs ou produite selon des méthodes d’élevage qui font souffrir les animaux ?

L’association de Protection Mondiale des Animaux de Ferme (PMAF) a analysé les normes techniques minimales auxquelles doivent répondre les produits Label Rouge et ceux issus de l’Agriculture Biologique en France.

Ces labels garantissent l’utilisation de normes d’élevage prenant en compte le bien-être animal, avec des exigences supérieures à ce que la réglementation générale impose. La PMAF présente sur son site un dossier complet composé de fiche expliquant clairement le mode d’élevage, de transport et d’abattage des animaux de ferme.

Toutefois, le Label Rouge et l’Agriculture Biologique (AB) présentent également des lacunes pour le bien-être des animaux ; elles sont précisées en dernière page de chaque fiche dans le paragraphe « Points à améliorer ».

Cette étude nous permet de mettre la préparation de nos repas en adéquation avec nos convictions.

Pour en savoir plus :

Le blog de l’association L214

Le site de l’association L214

Le site de L’association de Protection Mondiale des Animaux de Ferme