Oui au bio dans ma cantine

7 06 2009

A l’issue du Grenelle de l’environnement, il a été décidé de passer à 20% de bio dans les cantines à l’horizon 2020.
Le WWF-France agit dès à présent, en lançant la première campagne nationale pour l’introduction de produits issus de l’agriculture biologique locale dans les cantines scolaires. Avec la campagne « Oui au bio dans ma cantine » le WWF-France appelle tous les parents d’élèves à se mobiliser le 18 juin pour convaincre le maire de leur commune de privilégier les produits issus de l’agriculture biologique dans chaque cantine scolaire et de mettre en œuvre des mesures concrètes pour inciter les agriculteurs de son territoire à passer au bio.

Pour la santé de vos enfants et pour préserver la planète, dites « Oui au bio dans ma cantine » !

Pour en savoir plus : http://www.ouiaubiodansmacantine.fr

oui au bio

Publicités




L’épargne solidaire pour aider des agriculteurs bio à s’installer

6 12 2008

En France 200 fermes disparaissent chaque semaine soit 160 ha de terres chaque jour. Le Bio représente 12 000 producteurs en 2007, 557 133 ha, soit 2 % de la surface agricole. Le Grenelle de l’environnement prévoit de passer à 20 % de produits bio dans la restauration collective publique d’ici 2012 et 6 % de la surface agricole utile en agriculture biologique d’ici 2010. *

terre-de-liensTerre de liens propose de changer le rapport à la terre, à l’agriculture, à l’alimentation et à la nature, en faisant évoluer le rapport à la propriété foncière. L’association collecte de l’épargne pour acheter des terrains qu’elle louera à des paysans qui développent une agriculture de proximité respectueuse de l’environnement.

Le principe est simple : toute personne, physique ou morale, peut acquérir des actions de la Foncière au prix de 100€ l’unité et bénéficier d’une réduction de l’impôt sur le revenu de 25 % du montant souscrit. Il peut affecter son épargne à un projet ou une région déterminés. Les fonds collectés sont gérés par la Nef, une coopérative de finances solidaires et sont destinés à l’achat de terres qui sont ensuite louées à des agriculteurs souhaitant reprendre une ferme ou en créer une.

Les conditions d’attribution se font sur le principe d’une pratique de l’agriculture bio paysanne, de qualité et de proximité. Ainsi l’agriculteur ne s’endette pas à vie, il souscrit un bail rural à long terme et paie un loyer raisonnable. S’il cesse son activité, un autre locataire prend la succession et la ferme subsiste. Ce principe permet de tisser un lien entre les générations de paysans, entre producteurs et consommateurs.

Dénommé « La Foncière Terre de Liens », ce nouvel outil d’investissement solidaire a reçu le label Finansol. Décerné pour la première fois en 1997, le label Finansol permet de distinguer les placements solidaires. Il repose sur des critères de solidarité et de transparence. Il garantit aux épargnants qu’ils contribuent au financement d’activités génératrices d’utilité sociale.

Un reportage sur l’épargne solidaire

Pour en savoir plus : le site de Terre de liens
* Sources : wikipedia.fr





Nos enfants nous accuserons

8 09 2008

« J’affirme haut et fort qu’on peut produire autrement, durablement, des denrées alimentaires de haute qualité sanitaire en quantité suffisantes, avec des performances économiques bien supérieures aux méthodes industrielles, pour peu qu’on cesse de remplacer les paysans sur la Terre par des molécules chimiques. » (extrait de la bande annonce)

Ce documentaire, dont la sortie est prévue en salle le 5 novembre, dénonce les ravages de l’industrie agrochimique. Le réalisateur, Jean-Paul Jaud, spécialiste du foot sur Canal +, est aussi l’auteur de différents documentaires sur la nature et l’environnement intitulés « Quatre saisons en France ».

Sa sensibilisation environnementale ne date pas d’aujourd’hui. En 1985, Jean-Paul Jaud réalisait un documentaire sur les poules pondeuses élevées en plein air. Suite à un cancer du colon, Jean-Paul effectue des recherches sur le rôle de l’alimentation sur notre santé. Il est terrifié par ses découvertes et l’impact des pesticides sur l’agriculture conventionnelle .

70% des cancers sont liés à l’environnement dont 30% à la pollution et 40% à l’alimentation.

Ne manquez de regarder la bande annonce du film, et surtout d’aller le voir.